Agrandir la taille du texte Revenir à la taille initiale Version imprimable Envoyer à un ami

Dépistage à la naissance

Accueil  >  Espace patient  >  Dépistage à la naissance

Recommandations pour la prise en charge de la grossesse chez les femmes atteintes d’un syndrome drépanocytaire majeur.


La drépanocytose augmente le risque de survenue de complications obstétricales, et inversement la grossesse favorise la survenue de complications de la drépanocytose.
La mortalité maternelle représente environ 1 % des grossesses et dépend largement des modalités de prise en charge.
Il existe un risque de complications vitales maternelles : hypertension artérielle et pré-éclampsie, maladie thrombo-embolique, infectieuses (infections urinaires très fréquentes).
Le risque foetal est important : mort foetale in-utero, retard de croissance intra-utérin (RCIU), , prématurité.
Les complications aiguës de la drépanocytose sont susceptibles de survenir avec une plus grande fréquence, surtout les crises vaso-occlusives, le syndrome thoracique aigu, ou une aggravation de l’anémie dont le retentissement est à la fois foetal et maternel.

La prise en charge d’une telle grossesse n’est concevable que coordonnée par un médecin référent pour la drépanocytose, dans un établissement de santé, comprenant, outre une équipe de gynéco-obstétriciens, des anesthésistes formés à la pathologie drépanocytaire, une réanimation adulte, et la collaboration avec l’équipe de transfusion sanguine.

Une coopération étroite entre les différents intervenants est indispensable et la formation des équipes est nécessaire. En effet la diminution du risque passe par un suivi rapproché, des mesures préventives, et le traitement précoce des complications.
RetourRetour
 
Traitement des complications
Les complications de la drépanocytose seront traitées selon les modalités classiques (cf. traitement des crises vaso-occlusives et du syndrome thoracique aigu). Prévenir les pédiatres des médicaments utilisés chez la mère en cas d’imminence de l’accouchement (morphiniques).

La surveillance devra être très rigoureuse. Le transfert dans un service de soins continue ou USI voire de réanimation doit être envisagé dès l’apparition de signes de gravité, notamment en cas de suspicion de syndrome thoracique aigu, sepsis ou éclampsie.

L’utilisation de la spiromètrie incitative doit être large.
Interruption de grossesse
Le type d’interruption doit être discuté avec le médecin référent pour la drépanocytose. Il est préférable que les patientes soient surveillées durant 24 heures après le geste.
Un échange transfusionnel est systématiquement effectué en cas d’interruption médicale de grossesse au 2ème trimestre ou en fonction des antécédents de la patiente.