Vous recherchez
dans l'annuaire de l'hĂ´pital
  • Un professionnel de santĂ©
  • Une offre de soins
  • Un pĂ´le
Ok
OK
Agrandir la taille du texte Revenir Ă  la taille initiale Version imprimable Envoyer Ă  un ami

Vous recherchez ?

Accueil  >  Annuaire de l'Ă©tablissement
Professionnel Offre de soins PĂ´le  

Chirurgie générale et digestive

PÔLE URO-NEPHRO- DIGESTIF
97159 POINTE A PITRE CEDEX

Contact du secrétariat

Secrétariat0590891390
 
Présentation
Situé au deuxième étage de la Tour Sud, le Service de Chirurgie Générale et Digestive est dirigé par le Dr Jean-Marc Boulanger.

Il dispose de 26 lits d'hospitalisation.

Deux des lits du service constituent actuellement les locaux de l'Unité Carcérale du CHU.
L'Ă©quipe chirurgicale
Elle regroupe :
  • le Dr. Jean-Marc BOULANGER, Chirurgien, Praticien Hospitalier, chef de service ;
  • le Dr. Marc LUBETH, Chirurgien, Praticien Hospitalier ;
  • le Dr. Richard HONVO, Assistant Spécialiste Associé ;
  • le Dr. Aura Tamer
L'équipe para-médicale
Dirigée par Mr José SABAS, Cadre Infirmier,
elle comprend actuellement
11 Infirmières,
11 Aides-soignantes,
1 Agent des Services Hospitaliers (ASH),
1 brancardier.

Le secrétariat est assuré par mesdames Marie-Colette DINO et Joëlle PALAMÈDE.
L'activité du service
La chirurgie digestive
Le service prend en charge :
  • l'ensemble des pathologies chirurgicales du tube digestif, de l'oesophage à l'anus ;
  • les pathologies chirurgicales des annexes de l'appareil digestif (foie et voies biliaires, pancréas, rate) ;
  • les interventions portant sur la paroi abdominale (hernies, éventrations, tumeurs...).

La chirurgie générale
Le service réalise :
  • la pose de chambre implantable, pour chimiothérapie ou pour alimentation parentérale intensive (Dr Jean-Marc BOULANGER) ;
  • la chirurgie de surface (lipomes, kystes sébacés...) ;
  • la chirurgie septique (excision d'escarres de décubitus, chirurgie des pathologies septiques du pied en dehors des complications des artériopathies).

La chirurgie bariatrique
(Chirurgie de l'obésité, pose d'anneau, bypass...)
Depuis 1992, la chirurgie par coelioscopie, encore appelée chirurgie par laparoscopie, ou chirurgie vidéo-assistée, est pratiquée dans le service.

Consultations externes
Elles se font uniquement sur rendez-vous, pris auprès du secrétariat du service.

Consultations publiques
Lundi après-midi : Dr. Richard HONVO
Mardi matin : Dr. Jean-Marc BOULANGER
Jeudi après-midi : Dr. Marc LUBETH et Dr. Vénétia SARQUIZ-AVENDANO

Consultations privées
Mardi après-midi : Dr Jean-Marc BOULANGER
Modalités de prise en charge des malades
Hospitalisation en urgence
Sauf exception décidée entre le médecin-traitant et l'équipe médicale du service, les hospitalisations en urgence se font par le service des Urgences.
La permanence de la présence médicale et la proximité du bloc technique (radiologie, échographie, scanner) constituent des éléments importants de sécurité et de gain de temps.

Hospitalisation non urgente
Elle doit toujours être programmée.
Elle fait généralement suite à une consultation externe d'un des chirurgiens du service.

A l'issue de sa consultation, s'il est prévu une intervention chirurgicale sous Anesthésie, la procédure normale est la suivante :
  • Un bilan biologique préopératoire est prescrit par le chirurgien ;
  • Un rendez-vous est donné pour une consultation externe d'Anesthésie, légalement obligatoire, (le malade y viendra avec les résultats du bilan biologique)
  • Un rendez-vous d'hospitalisation est donné.
  • Dans notre service, sauf rare nécessité d'examens particuliers ou de longue préparation, les malades entrent la veille de l'intervention, dans l'après-midi.
  • Une pré-hospitalisation est faite par le futur hospitalisé au niveau du bureau des admissions.Cette procédure permet en particulier de gérer en amont les problèmes de couverture sociale.
  •  
Hospitalisation en "semi-urgence"
Certains malades, sans nécessiter une hospitalisation immédiate à l'issue de la consultation de leur médecin-traitant, peuvent avoir un état incompatible avec le long circuit de l'hospitalisation non urgente.

Il faut éviter de les adresser au service des Urgences, pour au moins trois raisons :
  • Perte de temps ;
  • Surcharge inutile du service des urgences et de ses structures annexes aux dépens des malades vraiment urgents ;
  • Arrivée dans notre service sans y être attendus, avec l'éventualité de ne pas pouvoir les héberger.

Un contact direct entre le médecin-traitant et le chirurgien auquel il souhaite confier son patient permet de programmer de façon rapide soit une consultation, soit une hospitalisation, en tenant compte à la fois de l'intérêt du malade, des obligations légales et des capacités d'accueil du service.

Envisageable pour tous types de pathologie, cette dernière modalité pourrait être utilisée en particulier pour la prise en charge des excisions d'escarres de décubitus, qui surviennent généralement chez des malades régulièrement suivis par leur médecin-traitant, soit à cause de leur grand âge, soit à cause d'une maladie invalidante.
Examens complémentaires dans les douleurs abdominales
Les dix causes les plus fréquentes de douleurs abdominales aiguës
  • Douleurs abdominales non spécifiques
  • Appendicites aigües
  • Cholécystites aigües
  • Occlusion aiguë du grêle
  • Affections gynécologiques
  • Pancréatite aiguë
  • Colique néphrétique
  • Ulcère perforé
  • Cancers abdominaux
  • Diverticulose sigmoïdienne

Examens complémentaires
  • La radiographie d'abdomen sans préparation
Associée à une radiographie pulmonaire et à un cliché centré sur les coupoles, elle reste l'examen iconographique de base, pouvant mettre en évidence, par exemple :
- les niveaux hydro-aériques de l'occlusion,
- le pneumopéritoine de la perforation d'organes creux,
- l'anse sentinelle autour de la région épigastrique évoquant la pancréatite aiguë,
- la grisaille diffuse des épanchements liquidiens de la cavité péritonéale.
  • L'échographie abdominale

Examen facilement accessible, il a le grand intérêt d'être d'une absolue innocuité, pouvant donc être répété autant de fois que nécessaire sans inconvénient. Les limites en sont le caractère opérateur-dépendant et l'impossibilité pour les ultrasons de traverser les gaz digestifs.

  • Le scanner, ou tomodensitométrie.

Les moyens :

Capacité
  • 26 Lit(s)
Equipe
  • 1 Agent(s) de service d'hospitalisation
  • 1 Brancardier(s)
  • 11 Aide(s) soignant(e)(s)
  • 1 Cadre(s) infirmier(s)
  • 11 Infirmier(s)
  • 1 Assistant(s) spĂ©cialiste(s)
  • 3 Praticien(s) hospitalier(s)
  • 2 SecrĂ©taire(s) mĂ©dicale(s)
  • 2 Chirurgien(s)
Equipement
 
 
 
Annuaire

L'annuaire de l'Ă©tablissement

Notre annuaire vous permet de rechercher des informations sur un professionnel de santé, un établissement, un group e de travail ou une offre de santé.

Plusieurs critères de recherche vous sont proposés afin de vous aider à trouver l'information dont vous avez besoin.