Vous recherchez
dans l'annuaire de l'hĂ´pital
  • Un professionnel de santĂ©
  • Une offre de soins
  • Un pĂ´le
Ok
OK
Agrandir la taille du texte Revenir Ă  la taille initiale Version imprimable Envoyer Ă  un ami

Vous recherchez ?

Accueil  >  Annuaire de l'Ă©tablissement
Professionnel Offre de soins PĂ´le  

Hépato-Gastro-Entérologie

PÔLE URO-NEPHRO- DIGESTIF
97159 POINTE A PITRE CEDEX

Contact du secrétariat

Secrétariat0590891345
 
Présentation
Auparavant situé à l'Hôpital Ricou, le service d'Hépato-Gastro-Entérologie a intégré le nouveau centre en 1992.

Compte tenu des problèmes de place, le service a été installé dans deux endroits éloignés l'un de l'autre :
  • L'unité d'hospitalisation est située dans la Tour Sud au 4ème étage.
  • L'unité d'endoscopie dans la Tour Nord au 1er étage, où sont assurées consultations et endoscopies.

Le projet de service envisage le rapprochement de ces deux unités afin d'assurer une meilleure fonctionnalité.
L'Ă©quipe
Personnel médical
Dr. Eric SAILLARD (Chef de Service)
P.H. : Dr. Marius BOREL, Dr. Léonardo CASTALDELO DO AMARAL
Praticiens Attachés Associés :  Dr. Moutih ISSA
Assistante : Dr. Georgette SAINT-GEORGES,  Dr. Marcelline ALEXIS

Personnel para-médical
1 cadre de santé : M. THOMAS Bruno

Secteur hospitalisation
2 secrétaire médicale, 12 IDE, 10 AS, 4 ASH, 1 brancardier-coursier

Secteur Endoscopie
1 secrétaire médicale, 3 IDE
Secteur hospitalisation

Le secteur hospitalisation regroupe 26 lits avec un taux de remplissage de 97 % et une DMS (durée moyenne de séjour) inférieure à 10 jours.

Les patients hospitalisés dans le service ont des pathologies très variées, regroupant l'ensemble des maladies de l'appareil digestif identiques à ce que l'on peut rencontrer en métropole.

Les pathologies prédominantes
Les pancréatites qui représentent environ 10 % des hospitalisations du service. Il s'agit essentiellement de pancréatites aigues.



Image d'un scanner de pancréatite aigüe.
Effacement des septas interglandulaires.
Coulée périglandulaire étendue à l'espace para-antérieur gauche.

Si dans la grande majorité des cas elles sont bénignes, et spontanément résolutives, dans quelques cas elles peuvent être graves, nécessitant un transfert dans le service de réanimation. Dans les formes intermédiaires, c'est à dire les pancréatites aigues nécrotico-hémorragiques avec coulées de nécrose puis pseudo-kystes nous utilisons assez volontiers dès le 8ème jour, la sonde de Bengmark..
Il s'agit d'une sonde que l'on place au delà du 4ème duodénum permettant une alimentation entérale sans provoquer de sécrétion pancréatique. Elle améliore plus rapidement ces formes de pancréatites, du fait de la meilleure nutrition (que la nutrition parentérale) et donc de meilleures défenses. L'hospitalisation en est raccourcie et les complications moindres.

Les cirrhoses décompensées
Elles représentent environ 8 % des hospitalisations, contrairement à ce que pensent certains, elles se voient aussi chez les consommateurs de rhum, lorsqu'elles sont associées à une poussée sévère d'hépatite alcoolique, les corticoides sont utilisés. L'ouverture prochaine d'un hôpital de jour devrait permettre de prendre en charge sans hospitalisation complète, les ascites irréductibles.

Les hémorragies digestives
Elles ont souvent une origine gastrique le plus fréquemment liées à un ulcère qui peut être chronique, mais avec une grande fréquence, d'origine iatrogène (prise d'anti-inflammatoires).
N'ayant pas d'unité de soins intensifs dans le service, les patients à haut risque de récidive hémorragique sont dirigés vers le service des observations proche de la réanimation (pour la surveillance de nuit)
Les hémorragies d'origine intestinale et notamment diverticulaires sont assez fréquentes (3%) et en augmentation, elles sont liées au vieillissement de la population mais sont aussi favorisées par la prise d'anti-inflammatoires.

Les pathologies spécifiques
Hépatopathie avec prédominance du virus B (prévalence de 3 % en Guadeloupe), comprenant à la fois des hépatites aigues, fulminantes, mais surtout cirrhoses et hépatocarcinome (fréquence non négligeable chez les jeunes); pathologies du virus C, émergeant avec 2 groupes de patients sur le plan épidémiologique.
- Antillais du sexe féminin aux antécédents de transfusion.
- Métropolitains ou Antillais ayant vécu en Métropole, de sexe masculin, aux antécédents de toxicomanie (peu de toxicomanie IV en Guadeloupe).
 

img
Cellules de foie normal

img
Cellules de foie atteint de l'hépatite C

Parasitoses
Peu fréquentes mais qui peuvent poser de graves problèmes.
La bilharziose à shistosoma mansoni au stade compliqué d'hypertension portale (sites de transmission actuellement réduit).
L'anguillulose relativement fréquente mais ne posant de problèmes que chez le sujet immuno-déprimé et notamment porteur du virus HTLV.

La leptospirose
Relativement fréquente en Guadeloupe et parfois mortelle. On peut la retrouver dans d'autres services de par l'insuffisance rénale, la fièvre, les problèmes cardiaques.

Endoscopie
Située au 1er étage de la Tour nord, l'unité est composée essentiellement d'une salle d'examen, d'une salle de traitement des endoscopes utilisant la manoeuvre semi-manuelle grâce à l'emploi d'une paillasse ANIOS et selon un protocole conforme aux circulaires de 2001 :
- 1 salle de stockage des appareils et du matériel propre,
- 1 secrétariat
- 2 salles de consultation.
- Prochainement, une 2ème salle sera ouverte pour la réalisation des écho-endoscopies et des coloscopies.

Personnel
Le personnel est composé de 2 IDE et d'1 secrétaire.

Endoscopies
Les actes sont pratiqués tous les matins des jours ouvrables et les patients sont systématiquement vus en consultation préalable (en dehors des urgences).

Planning
Lundi matin
Mercredi matin
Vendredi matin

Actes
- Endoscopies hautes
- Endoscopies basses
- Ponction biopsie du foie
- Scléroses et ligatures de varices oesophagiennes
- Injection de colle de varices sous-cardiales
- Dilatations oesophagiennes
- Exérèse de polypes
- Extraction de corps étrangers
- Mise en place de sondes de gastrostomie
- Proctologie courante
- Séances de coagulation plasma-argon
- Echographies (uniquement malades hospitalisés dans le service)
- Prochainement, manométries et écho-endoscopies.

Petit matériel
Les pinces à biopsie sont à usage unique.

Consultations
Les consultations sont assurées dans le secteur d'endoscopie.

Consultations externes
Lundi 13h consultations proctologie
Lundi 14h consultations gastro
Mardi 14h consultations hépatologie
Jeudi 14h consultations gastro
Vendredi 8h consultations malades traités pour l'hépatite B ou C
RĂ©seau Ville-HĂ´pital HĂ©patite C
Objectif :
Depuis 1997, il existe un réseau ville-hôpital qui permet une meilleure prise en charge des malades porteurs du virus de l'hépatite C.
Ses missions sont d'augmenter le dépistage, la formation des personnels de santé, d'optimiser la prise en charge des patients.
Le coordinateur départemental est le Dr. Eric SAILLARD

Actions :
- formations multiples tant pour le personnel médical que para-médical ;
- staff d'hépatologie : s'adresse à tous les médecins intéressés par l'hépatologie : présentation des nouveautés en matière d'hépatite C, présentation des dossiers de patients, exposé à chaque staff d'un thème d'hépatologie. Ce staff a lieu au club des médecins les 2èmes jeudis des mois pairs à 18h 30 (excepté mois d'août).
- participation à l'élaboration de protocoles de prévention
- information dans les médias

Carnet de suivi :
Il s'agit d'un livret donné dès la 1ère consultation par le médecin spécialiste à tout patient porteur du virus de l'hépatite C .
Il se compose de 2 parties :
- la première qui correspond au dossier médical du patient avec tous les résultats biologiques afférents à sa maladie et permettant de donner des informations à tous les partenaires de santé qui s'occupent du patient.
- la seconde qui contient des informations concernant la gravité de la maladie, la conduite à tenir face à la maladie et les recommandations dans la vie de tous les jours.

Si vous n'avez pas encore eu ce livret, vous pouvez vous le procurer en téléphonant au 05.90.89.13.45
Evolution du service
L'évolution du service passe par 2 axes : le rapprochement des deux unités et l'ouverture de l'hôpital de jour.

Dans le projet d'établissement, il existe actuellement une restructuration des blocs opératoires. Il a été demandé que l'unité d'endoscopie soit accolée au bloc opératoire (sans être dans le bloc), ce qui permettrait d'avoir une salle pour l'anesthésie avec, à proximité, une salle de réveil. Cette unité serait située au 1er étage de la tour nord.

Nous demanderions alors de descendre le secteur hospitalisation du 4ème étage au 2ème étage de la tour sud, pour être juste en face de la chirurgie digestive, ce qui permettrait d'organiser la fédération des maladies de l'appareil digestif.

Ceci entraînerait un rapprochement des locaux et une meilleure concertation avec le service de chirurgie digestive.

Les moyens :

Capacité
  • 26 Lit(s)
Equipe
  • 1 Cadre(s) de santĂ©
  • 6 Praticien(s) hospitalier(s)
  • 4 ASH
  • 10 AS
  • 12 IDE
  • 2 SecrĂ©taire(s) mĂ©dicale(s)
Equipement
 
 
 
Annuaire

L'annuaire de l'Ă©tablissement

Notre annuaire vous permet de rechercher des informations sur un professionnel de santé, un établissement, un group e de travail ou une offre de santé.

Plusieurs critères de recherche vous sont proposés afin de vous aider à trouver l'information dont vous avez besoin.